Interview d’Abdoulaye Condé, Responsable Département Intégrité FGG: « L’intégrité, c’est d’abord le dirigeant du Football »

Au retour du sommet de la FIFA tenu à Singapour du 04 au 05 avril 2024, Monsieur  Abdoulaye CONDÉ, le Responsable Intégrité de la Fédération Guinéenne de Football nouvellement nommé, s’est prêté aux questions de notre rédaction. Dans cette interview, Monsieur Condé livre ses impressions sur sa nomination et parle du déroulement, des enseignements, recommandations et conclusions du premier Sommet de la FIFA sur l’intégrité.

Bonjour et merci Monsieur Abdoulaye Condé d’accepter de répondre à nos questions depuis la France où vous êtes de passage actuellement.

Bonjour Monsieur Diallo. C’est plutôt moi qui vous remercie de venir vers moi avec cette initiative d’interview de la rédaction du site de la Fédération Guinéenne de Football. Encore une fois, merci à toute votre rédaction.

Monsieur Condé, le 12 mars 2024, vous avez été nommé Responsable Intégrité de la Fédération Guinéenne de Football. Quelles sont vos premières impressions par rapport à cette nomination ?

Permettez-moi, tout d’abord, d’exprimer mes remerciements à ceux qui ont porté le choix et la confiance sur ma modeste personne à travers cette nomination. Je veux parler du Président de la Fédération Guinéenne de Football, Monsieur Bouba Dinah Sampil et son Comité Exécutif ainsi que Monsieur le Secrétaire Général, Ibrahima Blasco Barry. 

Mes impressions sont très bonnes. Elles sont celles d’un Homme disposé et disponible à assumer la fonction et à accomplir, dans les termes définis par les textes, la mission à lui confiée dans toute sa plénitude. Bref, avec la collaboration des acteurs à tous les  niveaux, je suis très heureux et motivé de contribuer au niveau national au combat mondial engagé par la FIFA contre les prédateurs du Football. 

Justement, à ce titre et en tant que représentant de la Guinée, vous avez assisté au premier Sommet de la FIFA sur l’intégrité qui s’est tenu à Singapour du 04 au 05 avril 2024. Quel était l’objectif principal de ce sommet ?

Il faut dire que la FIFA, a constaté une certaine multiplication des cas de manipulation des matchs de football tant au niveau des championnats locaux et des Confédérations ainsi que sur le plan international avec les compétitions et tournois qu’elle organise elle-même. Le phénomène est devenu une véritable menace pour l’intégrité du Football dont le rôle social est de préserver ou d’affranchir la jeunesse (garçons et filles) des vices et tares de la société que sont le tabagisme, l’alcoolisme, la drogue, le vol et tous autres facteurs criminogènes afin de lui assurer un avenir digne sinon radieux. 

Aujourd’hui, à en croire au discours d’ouverture du Président Gianni Infantino, il a été constaté que partout dans le monde, la communauté des parieurs ne cesse de grandir à tel point que le chiffre d’affaires du marché des paris liés au Football s’élève à plusieurs milliards de dollars Américains. 

Si ce marché peut constituer une source de financement pour le Football, il représente aussi un risque pour son intégrité comme l’attestent des multiples cas de violation du Code d’éthique.

En effet, l’amer constat est que des personnes sans scrupules n’hésitent pas à manipuler des matchs, des compétitions, c’est-à-dire à en influencer le déroulement ou le résultat, dans l’optique de tirer un bénéfice financier illégal issu de paris. Par rapport à cette grandissante menace, la FIFA a déjà envisagé certaines mesures et initiatives pour combattre le phénomène et elle a estimé utile et efficace d’associer également les Confédérations et les Associations membres à ce combat pour le triomphe du Football propre et saint partout sur la planète. 

D’où le 1er Sommet sur l’intégrité conjointement organisé avec la Confédération Asiatique de Football (AFC) et la Fédération Singapourienne de Football.

Le Sommet avait donc pour but d’outiller les participants que nous étions avec les nouvelles tendances en matière d’intégrité élaborées par la FIFA, de partager les meilleures pratiques, de présenter son nouveau Guide intégrité et sa feuille de route pédagogique, ainsi que d’étudier certaines décisions rendues par la Commission d’éthique de la FIFA et le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) concernant la manipulation de matches afin de préserver en amont le Football des puissances financières nocives et éviter, en aval, à ses dirigeants et acteurs des sanctions prévues contre les violations du code d’éthique. Bref, le Sommet avait pour but de permettre à chaque Association Nationale d’élaborer sa propre stratégie de défense de l’intégrité dans le Football en favorisant la prévention à la sanction dont les mesures seront durcies dans un proche avenir. En Asie, les sanctions sont triples : Radiation définitive du Football, double condamnation à la peine effective de prison et d’amendes. Messieurs Bernard Tan, Président de la Fédération Singapourienne de Football et Bernard Mercer, Secrétaire Général de la Confédération Asiatique de Football (AFC) ont cité plusieurs cas dans ce sens.

 La FIFA a marqué sa disponibilité à assister les Confédérations et Associations membres dans cette œuvre. 

Comment s’est déroulé ce premier sommet de la FIFA sur l’intégrité ?

Le sommet s’est déroulé en 2 jours avec un discours d’ouverture et d’orientation du Président de la FIFA  Monsieur Gianni Infantino, qui a rappelé les dispositions déjà envisagées pour lutter contre les commanditaires et auteurs d’actes et faits menaçant l’intégrité du Football comme l’accord signé avec l’ONUDC (l’office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime), la mobilisation du FBI Américain (Federal Bureau of Investigation), de l’Interpol, la convention avec SPORTRADAR qui va permettre à la FIFA de surveiller ou contrôler de près non seulement tous les matchs internationaux mais aussi les matchs de championnats nationaux jugés pertinents au niveau  des paris. En Guinée, par exemple, des matchs ASK – Horoya AC,  Hafia – ASK, Horoya AC – Hafia, CIK – Hafia ou un match pris au hasard peuvent faire l’objet d’une attention particulière au niveau de la FIFA.

Nous avons également eu droit à l’intervention des représentants de la FIFA comme Monsieur Carlos Schneider Anderson, Chef département Intégrité de la FIFA, Monsieur Miguel Lietard, Directeur Département litiges de la FIFA, aux exposés des représentants de tous ces organismes internationaux partenaires de la FIFA ainsi que des spécialistes et experts contre le système de manipulation des matchs.

Il faut retenir que pour tous ceux-là comme le FBI Américain, l’Interpool, la CIA, « la corruption, les paris illégaux dans le sport sont des crimes ». C’est ce qu’a indiqué Monsieur Aron Ingalls du Federal Bureau of Investigation de Canberra dans la formule Anglaise  » CRIME AND CORRUPTION IN SPORT AND GAMING » (CCSG) avant de prévenir sur l’universalité de la compétence de tous ses organismes aujourd’hui prêts à intervenir partout dans le monde où ces pratiques s’avèrent et que les attachés juridiques des Ambassades Américaines sont également représentants du FBI Américain partout où ils se trouvent et sont disposés à aider les associations membres à lutter contre ceux qui violent l’intégrité du Sport en général, du Football en particulier. Une plate-forme WhatsApp de lutte mondiale sera lancée au mois de Juin prochain où des cas suspects seront systématiquement signalés dès qu’ils sont détectés sur un terrain de football lors d’un match officiel. Ils feront l’objet d’enquête qu’ils nécessiteront. 

Officiel ?

Oui, un match international dans une compétition de l’UFOA, de la CAF, de la FIFA mais aussi du championnat toutes catégories ou Coupe Nationale en France, en Guinée, aux États-Unis, en Chine, au Brésil, en Nouvelle Zélande est d’ordre officiel. 

Quelles ont été vos principales observations en tant que participant à ce Sommet ?

Avec ce petit résumé sur la qualité des intervenants, les thèmes développés, mon statut était celui de l’élève ou de l’étudiant tout de même curieux envie d’apprendre, de savoir et qui a observé et parfaitement compris surtout que la FIFA fait désormais du combat pour l’intégrité dans le Football la priorité de ses priorités. 

Particulièrement, quelque peu néophyte, j’ai surtout cherché, avant d’aller au sommet de Singapour, à comprendre ce que regorge la notion intégrité au niveau de la FIFA. Les différentes interventions,  les questions soulevées ainsi que les échanges que j’ai eus avec les représentants de la FIFA et des organismes internationaux cités ont conforté la pertinence de ma compréhension sur la notion de l’intégrité. 

Que regorge alors la notion Intégrité de la FIFA ? Pouvez-vous être plus explicite, Monsieur Condé ?

C’est simple Monsieur Diallo. Quand on parle d’intégrité, on a souvent tendance à incriminer seulement les arbitres sifflant ou pas un penalty justifié ou non, brandissant un carton jaune ou rouge mérité ou non contre un joueur. Si ces facteurs sont tenus compte, ils ne cachent plus le comportement ou les agissements d’un entraîneur ou sélectionneur corrompu qui refuse d’aligner ses bons joueurs dans un match à enjeu, d’un footballleur qui met intentionnellement son équipe en position de faiblesse ou en danger par un faible rendement ou en jouant de sorte à prendre un carton jaune ou rouge. Derrière ces nouvelles méthodes qui faussent ou altèrent le résultat d’un match se cachent des corrupteurs que la FIFA et ses partenaires comme le FBI Américain qualifient de criminels versés dans le blanchiment d’argent. Donc, l’intégrité consiste à rendre le Football aussi propre que possible en tenant compte de tous les paramètres afin que le résultat final d’un match soit le reflet de la réalité, de la performance, du mérite des joueurs sur le terrain et non la conséquence fâcheuse de l’argent de la corruption souvent produit par des paris illégaux des criminels sous le climatiseur. 

Mais, l’intégrité c’est aussi et surtout l’officiel du Football d’abord. Quand je dis officiel, il s’agit bien des membres du Comité Exécutif, Présidents, dirigeants et membres des clubs,). Avec les arbitres, les joueurs, les agents organisateurs de matches et les intermédiaires, ils doivent strictement obéir au Code d’éthique de la FIFA.

Vous avez abordé lors de ce sommet le nouveau Guide intégrité de la FIFA ainsi que sa feuille de route pédagogique. Comment envisagez-vous de les mettre en œuvre au sein de la Fédération Guinéenne de Football ?

J’ai déjà soumis un rapport de mission au Comité Exécutif de la Fédération Guinéenne de Football via Monsieur le Secrétaire Général contenant dans ses détails les enseignements et recommandations du Sommet. Et comme vous le dites si bien, la FIFA préfère les mesures préventives aux sanctions infligées. Donc, cette option exige une certaine méthodologie pédagogique à l’endroit des acteurs du Football qui passe par l’information, la formation, la sensibilisation etc.

Dans les prochains jours et semaines, le Comité Exécutif sans doute avisera.

En tant que nouveau Responsable Intégrité de la Fédération Guinéenne de Football, quelles sont les recommandations que vous formulez à la suite des discussions et des enseignements tirés de ce sommet ?

Les recommandations sont celles de la FIFA et elles sont claires et precises. Je crois que nous l’avons évoqué de long en large tout au long de cet entretien. 

Elles visent à éloigner les manipulateurs et corrupteurs du Football afin que le Sport-roi garde tout son caractère intègre, propre et saint. En matière d’enseignement, on a également compris la place prioritaire qu’accorde désormais la FIFA à l’intégrité dans le Football. 

Je voudrais simplement ajouter et insister qu’il est primordial de comprendre par intégrité le fait qu’il revient d’abord au dirigeant de donner l’exemple en s’appliquant les principes de conduite irréprochable.

À cet effet, dans le cadre de son engagement visant à protéger l’intégrité du football partout dans le monde, la FIFA a établi certaines règles concernant les paris, les jeux d’argent et d’autres activités similaires dans le football qui s’appliquent à tous les acteurs et intervenants. Dirigeant encadreur, joueur ou  agent, chacun est soumis au Code d’éthique de la FIFA, qui interdit formellement de prendre part – de manière directe ou indirecte – à des activités de paris, loteries et autres jeux d’argent similaires ou transactions en lien avec des compétitions et matchs de football et toute activité associée au Football. Si chaque dirigeant s’approprie ces principes et valeurs, la lutte contre les manipulations, la corruption synonymes de crime sera aisée et l’intégrité préservée dans l’intérêt des athlètes. 

Interview réalisée par Alhassane Diallo

Source : Feguifoot

Leave A Reply

Your email address will not be published.