EDG: le courant n’est pas pour demain

Edg est une entreprise publique gérée par des cadres guinéens depuis très longtemps maintenant. Sa gestion est opaque et il y a un système de corruption généralisée instaurée en son sein par des cadres véreux qui ont énormément abusé des caisses de l’état.

Le président Alpha Condé à, durant son règne, sollicité un prêt auprès de Exim Bank en Chine pour investir plus de 3 milliards de dollars dans la construction des deux barrages hydrauliques, à savoir Kaleta et Souapiti et injecté de l’argent pour la production, le transport, la distribution et la commercialisation du courant. Il pensait avoir résolu le problème. Mais il fut très déchanté lorsqu’il constate que pendant la saison sèche, il y avait des délestages et des coupures à Conakry. Il a sollicité auprès du président Turc Erdogan, un bateau électrique qui venait assurer le courant pendant la période sèche. On a fonctionné ainsi jusqu’à sa chute en septembre 2021

Le guinéen de la capitale n’a pas un courant régulier à la maison parce que simplement nos barrages manquent d’eau et le bateau assurant la relève à lever l’ancre.

En réalité, EDG est très mal gérée et tant que l’état ne privatise pas ce secteur, le Guinéen ne pourrait avoir régulièrement le courant à domicile. Pire, depuis l’explosion du dépôt des hydrocarbures, les cuves du mazout de EDG, ont tous été brûlés. L’entreprise n’a plus un endroit où stocker son carburant en quantité et nourrir ses « mastodontes », c’est à dire ses groupes à Tombo, Yimbaya Tannerie, etc. Pour votre info, un seul groupe en mazout peut consommer plus de 80 fuits par heure. Ce sont des monstres qui consomment énormément. Les petits dépôts de Kamsar, de Sangaredi et de Tombo, très insuffisants par ailleurs, sont loin de satisfaire EDG. Mieux, l’année dernière, il a plu très peu en Guinée ; ce qui n’a pas permis aux 4 barrages de garder suffisamment d’eau de pluie. Nos barrages, très malheureusement, sont saisonniers. Il faut donc serrer la ceinture jusqu’en mai pour espérer voir le courant se régulariser dans les foyers à Conakry et les villes connectées aux réseaux électriques de Edg.

Apprenons aussi à payer nos factures. Il y a plusieurs foyers à Conakry, où les clients vivent de la fraude, contournent les compteurs, en complicité avec des agents de EDG, très mal payés par ailleurs. . La rentabilité est très faible par rapport à la forte demande des populations de Conakry.

Pauvre Guinée !

Ibrahima Camara

Leave A Reply

Your email address will not be published.