Billet. « Il faut privilégier le dialogue social »

Si vous êtes d’accord avec les Forces sociales que ‘‘les temps sont durs et la nourriture rare’’, je vous propose de demander au Général de trouver dans son acte de dissolution du gouvernement Goumou, une belle occasion d’amender son régime. Et s’il veut qu’il ait la pêche et redevienne fréquentable, l’après-19 février 2024 doit ouvrir une voie nouvelle pour lui le Général. Il peut se donner les chances de mobiliser les acteurs sociologiques autour du seul objectif qui vaille la peine d’être atteint en ce moment : la réussite de la transition. 

Pour ce faire, il ne devra snober aucun camp ni favoriser une partie plus que l’autre. Son rôle de chef de la transition devra être celui d’un dirigeant impartial, intransigeant avec les principes, dont la seule mission est de contribuer positivement au retour à l’ordre constitutionnel et à la démocratie. Pour réussir, il a besoin d’une équipe apte à mener à bon port la barque de la transition. Il lui faut donc se débarrasser des mains sales et ne faire désormais qu’avec des femmes et des hommes d’honneur n’ayant pas à l’esprit de s’enrichir sur le dos du contribuable en prenant les autres citoyens pour des canards sauvages. 

La mise à l’écart de l’équipe Goumou doit être le temps de prendre enfin la réelle mesure de cette situation prévalant dans le pays depuis le 20 août 2022 date du remplacement du Premier ministre Mohamed Béavogui. Je sais que cette tâche ne sera pas de tout repos mais il lui faudra s’y atteler sans tarder car l’économie est exsangue et il est vital de rétablir la confiance entre le mouvement social et le régime. J’ai dit.

Par Alpha Abdoulaye Diallo in Le Populaire du 26 février 2024

Leave A Reply

Your email address will not be published.